Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationaleUne banderole annonce les jours et les horaires d'ouverture du magasin.

Les petits commerçants du centre-ville fourbissent l'arme de l'arrêté préfectoral en date de 1969 « toujours en vigueur » pour contrecarrer la décision de Nicolas Châtel, gérant, d'ouvrir Carrefour Market, tous les dimanches matin, ce qui implique une ouverture du magasin 6 jours et demi par semaine « au détriment du petit commerce ». Une pétition a été lancée. Elle a pour le moment recueilli « une vingtaine de signataires, essentiellement des artisans des métiers de bouche »précise l'un des instigateurs, Daniel Gilbert.

Le maire de la commune, Guy Romain a été interpellé. Il prend fait et cause pour les petits commerçants. « Jusqu'à ce qu'on m'interpelle sur l'ouverture de Carrefour Market le dimanche matin, je ne m'inquiétais de rien, explique le maire. J'avais reçu M. Châtel qui m'avait d'ailleurs annoncé son intention de rester ouvert tous les dimanches matin pour faire face à la concurrence de l'Intermarché de Livarot. Dans la semaine qui a suivi, plusieurs commerçants se sont inquiétés de cette ouverture. Renseignement pris sur Livarot, il s'avère que l'Intermarché est certes, ouvert le dimanche matin, mais il est fermé l'après-midi ainsi que le lundi toute la journée. Dans l'Orne, l'ouverture et le repos hebdomadaire des magasins d'alimentation sont réglementés par un arrêté préfectoral de 1969 ». L'arrêté stipule que ces magasins, hormis ceux implantés sur des communes où n'existe qu'un unique commerce de cette nature, doivent être fermés un jour plein par semaine exception faite de la période s'étalant du 15 mai au 15 septembre et lors des fêtes. « J'ai contacté M. Châtel et je lui ai exposé ma position, en l'occurrence celle de faire respecter l'arrêté de toujours en vigueur. Dimanche dernier, il n'en a pas tenu compte, j'ai donc demandé à la gendarmerie de procéder aux constatations d'usage ».

La position de la présidente de l'union commerciale, Isabelle Routier est « de soutenir l'action du maire. Il ne s'agit pas d'entrer en guerre contre Carrefour. C'est un commerçant comme un autre. Mais il y a une réglementation, à lui de l'appliquer. Si. M. Châtel souhaite rester ouvert le dimanche matin, qu'il ferme alors le lundi. Que l'on soit petit ou grand, la réglementation est la même pour tous ». Quant à Nicolas Châtel, contacté vendredi matin, il n'a pas souhaité s'exprimer.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :