Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ce 8 mai la CFDT des salariés de Carrefour à Brest mobilise contre l’ouverture, ce jour férié, de la grande surface.Carrefour en ouvrant ce 8 mai veut rompre l’accord globale de non ouverture des grandes surfaces ce jour férié. Pour ce faire, le patronat contraint des salariés non volontaires à travailler. Nous sommes loin des discours sur travailler plus pour gagner plus. Pour le patronat, la liberté du travail, c’est la liberté d’obliger à travailler. Qui plus est, ces pratiques ne sont pas créatrices d’emploi. C’est 50 emplois qui ont été perdus à Carrefour Brest entraînant dégradation des conditions de travail pour les salariés, dégradation des conditions d’accueil pour les clients, mais augmentation des profits pour les patrons. Afin de rentabiliser cette ouverture, des bons de “réduction” sont donné à la clientèle pour ce jour. Voici comment ce patronat s’y prend pour inciter à la consommation non-stop. Enfin, par contrat, les autres commerçants de la galerie commerciale sont contraint d’ouvrir leur magasin lorsque Carrefour décide d’ouvrir. Encore une fois, quelle liberté du travail ! ?

Pouvoir pousser son chariot du lundi au dimanche et même la nuit (en Espagne le patronat veut l’ouverture des magasins … la nuit !). Le fantasme du néo-libéralisme et du grand patronat, que l’activité économique rentable, la production et la consommation, envahisse la totalité de nos vies au détriment de ce qui fait le bien être et le bien vivre ensemble …. la gratuité de l’amour familiale, la gratuité de la chaleur des relations amicales, de voisinages, la gratuité de la solidarité et de la coopération de la vie associative.

Ce n’est pas l’ouverture les dimanchse et jour fériés qui augmentera notre pouvoir d’achat. Ce qui serait dépensé les dimanche et jours fériés ne le sera pas un autre jour. Ce que cache cette volonté d’ouverture les dimanches et jour fériés, c’est d’augmenter encore plus la concurrence des grandes surfaces vis-à-vis des commerçants, des artisans du centre ville. Les ouvertures du dimanche et jour fériés des moyennes et grandes surfaces est un processus de casse du petit commerce, de vide de nos centres villes et de nous pousser vers ces nouveaux temples insipides et laids de consommation aseptisée.

Ce système qui se fait par la pression de leur centrale d’achat sur les producteurs sur les prix et les délais de paiement, est aussi un système qui se fait contre l’emploi. Dans toutes ces grandes surfaces … combien de personne au rayon “boulangerie” ? combien de personne au rayon “fromagerie” , ….. et dans nos commerces de centre ville … combien de personne pour nous accueillir et nous servir dans les boulangeries, boucheries …. ? Le calcul est vite fait ! Nos commerçants et artisans sont eux, les vrais créateurs d’emploi et de lien sociaux.

Et que l’on arrête de nous mentir sur la prétendue liberté des salariés à accepter de travailler, ou pas, les dimanche et jours fériés. Comment résister à (par exemple) un chantage qui pourrait remettre en cause à une mère de famille de ne pas travailler le mercredi, un chantage qui pourrait remettre en cause des dates de congés …. ?

Les citoyennes et citoyens doivent soutenir les salariés contre ces ouvertures comme c’est le cas à Plabennec.

En tant que candidat du Front de Gauche aux élections législatives sur Brest Rural, je soutiens cette mobilisation. Elle vient montrer que là aussi il faut légiférer. C’est par la Loi, qu’il faut encadrer les temps d’ouverture des entreprises, le temps de travail (y compris les heures supplémentaires), protéger les artisans et petits commerçants d’une concurrence déloyale. Car pour nous, c’est l’Humain d’abord.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :