Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

LSAAuchan

Dans la grande distribution, c'est un serpent de mer.

 

Cette fois, ce sont les salariés qui ont remporté la mise. La cour de Cassation a en effet donné raison à 258 salariés d'Auchan sur le respect du Smic. Ceux-ci reprochaient à Auchan d'avoir intégré le temps de pause dans le calcul de leur rémunération. Déboutés une première fois, la chambre sociale de la Cour de cassation a estimé que les Prud'hommes avaient violé la loi et renvoyé les dossiers devant les Prud'hommes de Lille.

Deuxième vague de salariés à venir

Selon l'avocat des salariés, Stéphane Ducroq, la décision s'applique au-delà des seuls salariés payés au Smic. "Aucun salarié d'Auchan n'a eu le minimum prévu par la loi" entre 2000 et 2008, date à laquelle un accord incluant le paiement des temps de pause a été conclu. Selon lui, les 55 000 salariés qui n'avaient pas saisi les Prud'hommes ont perdu 5% de leur salaire pendant des années. Une deuxième vague de 850 dossiers doit passer en début d'année devant les Prud'hommes.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :