Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À Sens, Carrefour Maillot risque lui aussi de passer en location-gérance
Placé en mode "rebonds" en mars 2019, Carrefour Maillot n’a pas obtenu les résultats visés par le groupe, qui envisage sérieusement la location-gérance. Une solution qui avait été choisie pour Carrefour Voulx l'an dernier. 

L’an dernier, en mars, l’hypermarché Carrefour Maillot, près du centre hospitalier, était placé en mode "rebonds". L’objectif de cette décision prise par le groupe était de donner carte blanche à la directrice, Amandine Lévine, pour redresser la barre. Des décisions ont été prises.

 Le magasin, où travaillent près de 130 salariés, a été réorganisé, avec notamment plus de place pour le bio. Le rayon gros électroménager a été supprimé. Et le personnel qui encaissait les carburants a été réaffecté au magasin.

 

Le patron de Carrefour Voulx pressenti pour la reprise

Les résultats obtenus n’ont toutefois pas suffi à convaincre le groupe de poursuivre l’expérience. Carrefour envisage désormais sérieusement de placer ce magasin en location-gérance, comme c’est également le cas pour "11 autres hypermarchés et 34 supermarchés en France", selon plusieurs sources syndicales.

Le groupe resterait propriétaire des murs et du fonds de commerce, mais céderait la gérance à un privé. Depuis 2018, sur le territoire national, une trentaine de magasins, hypermarchés et supermarchés en difficulté, ont déjà été cédés de la sorte. C’est d’ailleurs le cas de Carrefoux Voulx. L’hypermarché situé derrière la gare de Sens, et qui compte environ 140 salariés, a été confié à Nicolas Catrix en juin 2019. Ce patron est d’ailleurs aujourd’hui celui qui postule pour la reprise de Carrefour Maillot.

Le 18 juin, le projet de location-gérance a été présenté aux élus du comité social et économique (CSE). Début août, ceux-ci devront donner leur avis. Et le changement de statut du magasin pourrait intervenir début septembre. "On ne se fait aucune illusion. Même si nous donnons un avis défavorable, la mise en location-gérance sera décidée", estiment Brigitte Marault, déléguée syndicale CFDT, et sa suppléante Stéphanie Tonner.

 

Ces élues envisagent aujourd’hui les moyens à leur disposition pour protester contre le projet. En CSE, une expertise de la situation a été demandée. Le cabinet parisien Syndex s’en charge. 

Les syndicalistes craignent la perte de salaires et d'avantages

Les syndicalistes craignent plusieurs choses. D’abord la perte de salaires et d’avantages lorsqu’elles quitteront les conventions collectives Carrefour pour celles de branche : en termes de primes, d’heures travaillées, de jours de congés, de jours enfant malade, de réduction dans tous les magasins Carrefour de France, ou encore de tickets restaurant. Ensuite, sur le plan des relations humaines. Les inquiétudes se font jour. Les syndicalistes redoutent la dégradation des conditions de travail. "Cela pourrait pousser certains salariés à démissionner. Nous ne laisserons pas faire ça", expliquent-elles.

La direction de Carrefour France, que nous avons interrogée, n’a pas souhaité évoquer dans le détail cette probable mise en location-gérance, signalant simplement que le dialogue social concernant ce projet se poursuivait actuellement. Elle n’a pas non plus autorisé Nicolas Catrix et Amandine Lévine à nous répondre. 

À Sens, Carrefour Maillot risque lui aussi de passer en location-gérance
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :