Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les 20 ans du Comité Européen

 

En octobre, a eu lieu à Rome le Comité Européen Carrefour. Ce fut l’occasion pour le PDG Georges Plassat, les responsables RH et les représentants des salariés des différents pays Européens, de revenir sur 20 ans de dialogue social. 

C’est en 1996 qu’a été créé le Comité d’Information et Concertation Européen (CICE), certains d’entre nous y étaient déjà, tel que Michel Enguelz (FGTA-FO – France), Pilar Montes (CC.OO. – Espagne) Francesco Barazzetta (Fisascat Cisl – Italie) et Jean-Luc Delenne Directeur des Relations sociales du Groupe ; chacun ayant pu évoquer le chemin parcouru durant ces deux décennies.

Comme le dis le vieil adage : Rome ne s’est pas faite en un jour, le CICE non plus. C’est ainsi qu'avec l’aide de l’UNI, plusieurs structures internes ont été mises en place : un bureau directeur chargé entre-autres de l’établissement de l’ordre du jour et un Comité de développement durable, travaillant principalement sur des dossiers tels le handicap, la diversité, l’égalité professionnelle à l’échelle européenne, voire mondiale sur des sujets tels que le travail des enfants.

Fort de ces expériences et à la demande du secrétaire du Comité, Michel Enguelz, les membres du CICE se réunissent une seconde fois dans l’année pour suivre une formation. C’est ainsi que la protection sociale, la santé au travail ou encore les nouvelles technologies en Europe ont pu être abordées et étudiées.

La qualité du dialogue social dans une entreprise dépend principalement de la capacité de l’employeur à écouter les représentant du personnel, l’inverse étant également vrai ; mais pour cela il est indispensable que la base de ce dialogue soit le fruit d’une concertation et de la recherche du consensus entre les organisations syndicales des différents pays où Carrefour est présent. 

Au delà de la barrière de la langue, il existe dans notre Groupe, au niveau des syndicats, le bon sens qui nous permet de coordonner les interventions avec nos homologues Européens et membres de l’UNI. Les échanges avec la délégation belge ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui sans le précieux concours de Rita Peeters, nouvellement nommée au poste de Secrétaire Adjointe du Comité (Steco-Bbtk). Chacun connaît les liens qui unissent FO et le syndicat Solidanosc qui a su écrire son nom en lettres d’or dans les pages des livres d’histoire du 20ème siècle, liens aujourd’hui précieusement entretenus par Alicia Forysiac. Il est également des combats que nous menons de concert, notamment contre la généralisation du travail de nuit et les ouvertures dominicales, combat incarné par les représentant de l’Italie, dont près d’une centaine de Carrefour Market sont ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 : Francesco Barrazzetta (Fisascat Cisl) et Danilo Dagostino (Filcams Cgil). 

La situation économique désastreuse en Espagne et le combat quotidien des travailleurs espagnol contre la précarisation de leurs emplois est régulièrement évoqués par Pilar Montes (CC.OO.) et  Manoli Andreu (Ugt). Comment ne pas évoquer Vasile Leescu, notre ami roumain du syndicat Fratia qui a ce jour à su développer la syndicalisation au sein du Groupe Carrefour dans son pays, affichant l’envieux score de plus de 6000 adhérents.

Le dialogue social à l’échelle européenne trouve tout son sens lors de nos réunions annuelles. Cela nous permet de mieux appréhender les réalités auxquelles sont confrontées les salariés du commerce ; telles que les ouvertures 7/7 et 24/24 ou encore l’impact des nouvelles technologies dans nos entreprises. Et faire ainsi face aux grands défis du 21ème siècle : combattre tous ensemble les politiques d’austérité dont les premières victimes seront les salariés eux-mêmes. Il n’est pas envisageable que l’Espagne, la Belgique, l’Italie, la Pologne, la Roumanie et la France deviennent la Grèce.

Notre engagement auprès des salariés n’est pas simple, à une époque où les syndicats sont parfois dévalorisés et discrédités par certains gouvernements et médias. Pour conclure je citerai Michel Enguelz : « Le dialogue social est difficile à entretenir et cela demande des efforts quotidiens, mais il ne doit pas rester stérile et doit se concrétiser chaque jour dans la vie des salariés du groupe Carrefour. Toute l’action de la FGTA-FO, c’est de faire que ce dialogue soit créateur de progrès social pour tous. »

Jésus Sanchez

Télécharger le compte-rendu 

 
Les 20 ans du Comité Européen
Les 20 ans du Comité Européen
Les 20 ans du Comité Européen
Les 20 ans du Comité Européen
Les 20 ans du Comité Européen
Les 20 ans du Comité Européen
Les 20 ans du Comité Européen
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :