Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fermeture des Dia à Bourges

Les deux magasins de hard-discount ont fermé hier soir, à Ed, puis  à Dia, pendant douze ans, les clients ont pu pousser leur chariot chez un hard-discounter. 

Deux magasins de proximité qui ferment et ce sont des vies qui sont chamboulées. Si les anciens clients se demandent encore comment ils vont remplir leur réfrigérateur, les employés de Dia vont être reclassés.

La voix est gorgée de trémolos, les yeux sont embués. Il est 10 heures ce vendredi, l'heure pour cette salariée du magasin Dia de « dire au revoir, pas adieu » à une fidèle cliente.
 
Les rayons sont vides, les mains pleines de roses et les cœurs emplis d'émotion. « C'est pour vous. Pour vous remercier pour tout », glisse, entre deux bises claquées, cette habituée du magasin de hard-discount. « Merci. Merci. C'est très gentil », soupire l'employée avant que la manche de sa polaire vienne essuyer une petite larme.
 
« Comment va-t-on faire sans eux ? »
 

Hier soir, le rideau est tombé sur les deux magasins Dia de Bourges.
 
Après douze ans de présence de hard-discount en bordure du boulevard de l'Avenir et de l'avenue de Saint-Amand – d'abord sous le nom de Ed puis de Dia –, les enseignes laissent derrière elles des clients à la colère plus rouge encore que des tomates importées d'Espagne.
 
« Pardonnez-moi l'expression, mais on a les boules, lâche Georgette, un cabas dans chaque main. Ça va laisser un grand vide derrière. Un magasin de proximité comme ça, ça n'avait pas de prix. Ça rendait des services immenses au quotidien. Surtout pour les personnes du quartier qui ne sont plus capables de conduire. » Marie, une autre « Dia dépendante », partage sa détresse. « Comment va-t-on faire sans eux ? On est écœurées. Enfin… C'est comme ça… Le plus important, cela reste quand même qu'aucun employé ne se retrouve sur le carreau. »
 
Pour les employés des deux magasins Dia, ce vendredi 25 novembre 2016 représente « la fin d'une aventure et de mois d'inquiétudes, le début d'une nouvelle vie ».
 
Après des mois de flou, ils entrevoient le bout du tunnel professionnel. Les rumeurs de rachat par un groupe polonais qui avait racheté en France huit Dia au groupe Carrefour, avant d'être placé en redressement judiciaire en septembre, sont derrière eux.
 
Des salariés reclassés  à Bourges  et àSaint-Martin-d'Auxigny;
 

Dès le 1 er décembre, leur avenir s'écrira dans une nouvelle enseigne du groupe Carrefour. « Tant mieux. Le groupe polonais, ça sentait franchement mauvais », glisse cette employée.
 
Cinq salariés ont eu une proposition de poste à l'hypermarché Carrefour chaussée de Chappe ; une autre travaillera au Carrefour Market de la route de La Charité ; un autre encore se rendra au Carrefour Market de Saint-Martin-d'Auxigny.

Sourcing: Le Berry Républicain / Benjamin Gardel 

Fermeture des Dia à Bourges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :