Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un premier entrepôt Carrefour dédié aux drives

Carrefour continue d'expérimenter de nouveaux modèles de drive pour trouver une alternative rentable au picking magasin.

Après avoir testé (sans résultat) le drive solo en réseau pour alimenter des drives satellites, le distributeur va dédier un entrepôt entier aux drives d'une agglomération.

Le site retenu est celui de Saint-Quentin-Fallavier (38), au sud-est de Lyon. Cet ancien entrepôt Dia est en cours de reconversion pour traiter à l'avenir toutes les commandes d'une vingtaine de drives alentours, adossés à des hypers ou des supers.

Cette nouvelle activité de Carrefour Supply Chain, baptisée "plate-forme de préparation de commande" (PPC), a été présentée aux syndicats fin avril.

Les volumes envisagés permettent au distributeur d'investir dans une automatisation partielle de l'entrepôt : c'est la première "usine à bacs" du groupe, conformément au projet dévoilé par Olivier Dauvers et présenté durant les Ateliers du Drive 2015. Les gains de productivité, en outre, donneront aussi plus de latitude au distributeur pour élargir l'assortiment proposé dans ses drives.

Si le concept fait ses preuves, Carrefour prévoit déjà de couvrir les grandes agglomérations du pays avec ses PPC, déchargeant donc les magasins de la préparation des commandes en picking.

Parmi les huit entrepôts Dia récupérés par Carrefour, toutefois, seul le site de Saint-Quentin-Fallavier est programmé pour une reconversion "multicanal" (les autres plates-formes devant être fermées ou dédiées à l'approvisionnement classique des magasins). La nouvelle PPC sera opérationnelle au plus tard pour le premier trimestre 2017.

 

L'échec des drives solos

 

En 2014, Carrefour avait pris le parti de tester un modèle de drives solos, dotés donc de leur propre petit entrepôt, pouvant préparer les commandes pour le compte de quelques drives satellites adossés à des hypers.

Selon un décompte opéré par Linéaires (à l'occasion, encore une fois, des Ateliers du Drive 2015), une vingtaine d'hypers ont ainsi vu leur drive converti en satellite, alimenté par un drive solo.

Le modèle le plus abouti était celui de Sainte-Geneviève-des-Bois (91), livrant à lui seul cinq hypers alentours. Les douze autres drives solos du parc (hors franchisés), en réalité, n'approvisionnaient qu'un ou deux hypers, voire aucun. Et ne proposaient pas non plus de livrer les autres formats du groupe (contrairement, donc, à l'entrepôt de St-Quentin-Fallavier).

Fin 2015, faute de résultat concluant, la décision a été prise de fermer six de ces drives solos.

Un premier entrepôt Carrefour dédié aux drives
Tag(s) : #REVUE DE PRESSE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :