Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Près de la moitié des Européens jugent assez peu probable, voire complètement improbable, de retrouver un emploi en six mois en cas de licenciement. (c) Reuters

Un Européen sur six déclare avoir eu des difficultés à payer les factures de son ménage durant l'année écoulée, selon une enquête Eurobaromètre du mardi 22 juin consacrée aux répercussions sociales de la crise économique.

Parmi les personnes sondées, environ 30% des citoyens disent avoir de plus en plus de mal à faire face à leurs dépenses de santé ou à payer leurs frais de garde d'enfant.

De manière plus théorique, les citoyens européens ont aussi l'impression que la pauvreté a augmenté au cours de l'année passée: 60% pensent que c'est le cas dans leur région et 75% dans leur pays. Cette perception est clairement influencée par la crise puisque les Grecs sont les plus nombreux (85% des personnes interrogées) à penser que la pauvreté a augmenté sur leur territoire. Ils sont aussi 83% de Français ou 75% d'Italiens dans ce cas.

 

La sécurité de l'emploi en doute

"Les résultats de l'enquête confirment que la pauvreté est un enjeu majeur dans l'Union européenne et que la crise économique et financière actuelle aggrave encore la situation", a souligné Laszlo Andor, commissaire européen à l'Emploi. "Les effets de la crise se font sentir et une proportion significative d'Européens a aujourd'hui du mal à joindre les deux bouts", note-t-il.

D'ailleurs, 18% des Européens ne sont "pas très sûrs" ou "pas sûrs du tout" de conserver leur emploi au cours des douze prochains mois. Près de la moitié des citoyens jugent assez peu probable, voire complètement improbable, de retrouver un emploi en six mois en cas de licenciement.

Se projetant aussi vers un avenir plus lointain, 20% des Européens craignent que leur pension de retraite ne leur permette pas de mener une vie décente.

 

(Un total de 25.600 citoyens ont été interrogés dans tous les pays de l'UE, principalement par téléphone, du 18 au 22 mai, à la suite d'une sélection aléatoire, puis d'une pondération visant à corriger des déséquilibres démographiques.)

(Nouvelobs.com)

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :