Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un an, le paysage syndical aura changé avec la fin du premier round des élections dans toutes les entreprises découlant des nouvelles règles de représentativité syndicale adoptées en août 2008. Quelles centrales décrocheront le sésame permettant, au niveau interprofessionnel, de s'asseoir à la table des négociations ? Lesquelles resteront sur le carreau ? Une étude, réalisée par Sia Partners, apporte quelques éléments de réponse. Le cabinet de conseil en management a compilé les résultats des deux rounds des élections professionnelles intervenues dans 12 entreprises (Axa, EDF, EADS, France Telecom, GDF Suez, Carrefour, Cap Gemini, ERDF-GRDF, Areva, SNCF, RATP et La Poste). Et leurs conclusions, sans avoir valeur de preuve, sont intéressantes.

Sur les 12 entreprises étudiées
, la CFDT ressort comme le vainqueur de la réforme. Son audience augmente une fois sur deux et elle dépasse, malgré quelques replis significatifs (-7,15 points chez Cap Gemini), à chaque fois les 10% requis. La CGT ne peut pas en dire autant avec des résultats en baisse dans 11 entreprises sur 12 et des replis parfois importants (-7,8 points chez GDF Suez). La centrale de la porte de Montreuil n'en reste pas moins représentative à chaque fois mais la tendance est à la baisse. FO voit son score augmenter 8 fois mais aucune variation n'excède 2 points et le syndicat, dirigé par Jean-Claude Mailly, demeure représentatif 10 fois. La CFE-CGC tire enfin son épingle du jeu en affichant, dans les collèges où elle peut se présenter, 7 hausses sur 9 (+17 points chez Carrefour) et conserve sa représentativité.

Pour la CFTC, en revanche, c'est la bérézina. Les résultats de la centrale chrétienne sont à la baisse 7 fois sur 12 et elle ne conserve sa représentativité qu'une seule fois. Dit autrement, elle est rayée de la carte dans plus de 90% des entreprises de l'échantillon. L'étude de Sia partners donne enfin un éclairage intéressant sur les centrales non-représentatives qui ont le vent en poupe: SUD est "dans une dynamique représentative" et voit son score augmenter 2 fois plus qu'il ne baisse, notamment là où la CGT perd des points. L'Unsa enregistre quant à elle des hausses, là où elle se présente, systématiquement comprises entre 3,4 et 4,6 points. Rendez-vous dans un an pour les résultats officiels.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :