Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JOUR APRÈS JOUR - 24/12/2012

ARTICLE PARU DANS FO HEBDO N°3056-3057

Patronat et confédérations syndicales gestionnaires des régimes de retraite complémentaire des salariés du privé, qui ont ouvert des négociations le 22 novembre, se sont retrouvés le 14 décembre.

D’ici à avril, il s’agit de prendre des mesures à court et à moyen terme afin d’assurer l’équilibre financier de l’ARRCO (tous les salariés) et de l’AGIRC (cadres) et donc pérenniser la retraite complémentaire des salariés. Les régimes complémentaires, qui étaient encore excédentaires il y a trois ans, subissent les conséquences de la conjoncture économique, avec des rentrées de cotisations moindres en raison de la hausse du chômage.

PARTAGER LES EFFORTS

Les réserves financières seraient épuisées en 2017 pour
l’AGIRC et en 2020 pour l’ARRCO. D’où l’importance pour les gestionnaires de prendre rapidement des dispositions pour enrayer la dégradation des comptes.

Le 22 novembre, le patronat avait exposé des propositions portant uniquement sur des diminutions de pension: gel des pensions de retraite complémentaire pendant trois ans ou moindre revalorisation (sous-indexation sur l’inflation) des retraites complémentaires pendant cinq ans.

Le 14 décembre, c’était au tour des syndicats de présenter leurs propositions. FO plaide pour une solution équilibrée, qui partage les efforts entre les entreprises, les salariés et les retraités. «Nous pouvons étudier une moindre revalorisation des pensions au 1er avril prochain, dès l’instant où il y a une augmentation des cotisations suffisante pour assurer la pérennité des régimes», indique Philippe Pihet, Secrétaire confédéral FO chargé des retraites. Une majorité d’organisations syndicales est sur cette ligne, la CGT refusant pour sa part toute baisse du niveau des pensions.

FO demande en outre le reversement intégral par l’UNEDIC des cotisations retraite complémentaire des chômeurs, alors que l’ARRCO et l’AGIRC n’en perçoivent aujourd’hui que 70%. Les négociateurs doivent se retrouver le 15 janvier. Le patronat devrait présenter un document de travail.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :