Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour la première fois, se sont réunis à Nyon (Suisse), les représentants des centrales syndicales dans tous les pays où est implanté le groupe Carrefour. Etaient représentés les syndicats Argentins, Belges, Brésiliens, Espagnols, Français, Italiens et Turcs.

De plus, participaient à cette réunion, la direction de Carrefour et des membres d’UNI Commerce.
La délégation Force Ouvrière était composée de Michel Enguelz, Martine Saint-Cricq et Dejan Terglav.

Qu’est-ce que l’Alliance ?
Créée le 1er Octobre 2009 à Dublin, l’Alliance Syndicale mondiale UNI Carrefour a pour but essentiel de créer les conditions d’un dialogue social entre partenaire des pays où est implanté Carrefour, de façon à créer les conditions du succès commercial de l’entreprise devant aussi permettre le bien être des salariés Carrefour.

Quels sont les objectifs de l’Alliance ?
- Développer des syndicats libres et démocratiques au sein de Carrefour.
- Soutenir la représentation syndicale et aider au dialogue social.
- Négocier des conventions collectives dans chaque pays.

D’autre part, l’alliance syndicale mondiale en tant que partenaire social constructif de Carrefour étudiera la possibilité de renégocier l’accord mondial pour en faire un instrument encore plus contraignant sur les droits des salariés.

Enfin, l’Alliance mondiale UNI Carrefour collaborera étroitement avec le CICE Carrefour (Comité Européen) qui fournit des possibilités supplémentaires de représentation des salariés.
Lors de ces deux journées, les représentants syndicaux de chaque pays ont fait le point sur les difficultés qu’ils rencontraient et des mesures qu’ils prenaient pour essayer de les résoudre. Il a aussi été discuté du développement souhaitable des organisations syndicales et de l’aide qui pourrait être amené par l’intermédiaire de l’Alliance UNI aux syndicats en difficulté.

Le rôle important de l’Alliance UNI Carrefour a été souligné par rapport à certains problèmes comme l’ouverture des magasins le dimanche, le temps de travail, etc…
Une nécessité est apparu pour tous, mettre en place une structure permettant une coordination des infos afin de permettre aux salariés d’exercer des pressions sur le groupe.
Il a donc été décidé de proposer à la prochaine réunion, un comité directeur UNI Alliance, qui regrouperait la France, l’Europe, l’Amérique latine et l’Inde, et serait représenté chacun par un membre.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :