Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

20minutes.frLes responsables des syndicats lors de la manifestation parisienne, le 29 janvier 2009

GREVES - Ils tiennent à prendre leurs distances par rapport aux politiques, pour ne pas disqualifier leur action...

Un troisième tour social? Quel troisième tour social? Pour les syndicats, la journée interprofessionnelle d'action de ce mardi vise à remettre sur le devant de la scène les problèmes sociaux avant le sommet social qu'ils appellent de leur vœu pour le mois d'avril. Mais ils se gardent bien de parler d'un véritable troisième tour social.

C'est un «mythe franco-français», a estimé le leader de la Cfdt François Chérèque. «Si tant est que ça existe, un troisième tour social consiste à profiter d'une conjoncture électorale défavorable au pouvoir pour instaurer un rapport de force», explique à 20minutes.fr Stéphane Sirot, historien et spécialiste des mouvements sociaux.

«Un terme qui relève de la mythologie»

Du côté du syndicat FO, même frilosité. «Je ne crois pas aux formules de troisième tour social», a affirmé Jean-Claude Mailly. Pour Stéphane Sirot, il faut y voir un refus de récupération politique. «La notion de troisième tour social date du front populaire», mais selon le spécialiste, les syndicats ne marchent plus main dans la main avec les partis de gauche depuis les années 80.

«Les syndicats n'ont pas envie qu'on disqualifie leur mouvement en lui donnant une dimension politique», estime Stéphane Sirot. «La journée d'action était prévue de longue date», rappelle-t-il par ailleurs. Mais selon lui, si les résultats des régionales donnent aux manifestations des allures de troisième tour social, «c'est un terme qui relève de la mythologie, au même titre que "la rentrée sociale"».

Julien Ménielle de www.20minute.fr
Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :