Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 La révolte des ouvriers les plus pauvres du monde

 

Au Bangladesh, les hausses de salaires décidées par le gouvernement sont jugées insuffisantes par les employés du textile, qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.
Trente-trois euros par mois, contre dix-huit auparavant : maigre revalorisation... Les ouvriers du textile au Bangladesh sont les moins bien payés au monde, selon la Confédération syndicale internationale.


Annoncée mardi par le gouvernement et jugée insuffisante par une partie de la population, la hausse du salaire minimum a déclenché de violentes manifestations dans le pays.
Hier, des milliers d'ouvriers du textile, principalement des femmes, ont bloqué les autoroutes, attaqué des usines et saccagé des commerces de Dacca, la capitale. La police, qui a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule, déclare avoir la situation sous contrôle.

Au moins 50 manifestants ont été blessés et plus de 100 arrêtés, selon les syndicats. Si certains d'entre eux ont accepté cette augmentation de 80 % du salaire minimum, d'autres l'ont rejetée, la jugeant loin des 5 000 takas (55 €) par mois initialement demandés. « Le gouvernement a simplement fait ce que les propriétaires des usines veulent, tempête Mosherafa Mishu, représentante du Forum des ouvriers du textile. Cette offre n'est pas acceptable. » Les manifestations se multiplient dans le pays depuis plusieurs semaines. Le mois dernier, des centaines de milliers d'employés avaient notamment fermé une usine clé de l'exportation textile.

Wal-Mart, Tesco, H & M, Zara, Carrefour, Gap, Marks & Spencer, Levi Strauss : ces chaînes occidentales importent l'essentiel de leurs produits textiles du Bangladesh, où l'industrie emploie 3,5 millions de personnes. Et elles bénéficient « d'incitations fiscales extrêmement généreuses et de coût de production très bas, constate l'association humanitaire Action Aid. Par conséquent, si le secteur est largement créateur d'emplois, seul un très faible pourcentage du capital investi profite finalement au pays », qui compte parmi les plus pauvres au monde. Ainsi, remarque l'ONG, le seul chiffre d'affaires d'H & M est « supérieur au budget annuel total du gouvernement bangladais. » Les ouvriers pourraient appeler à une grève nationale, jusqu'à ce que le gouvernement accède à leurs demandes.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :