Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

20minutes.frCageots de fruits et légumes au départ de Rungis

AGRICULTURE - Les agriculteurs et les distributeurs sont satisfaits…

Des légumes et des fruits moins chers sans que les agriculteurs ne soient lésés. C’est ce à quoi devrait aboutir le plan signé lundi soir par la grande distribution, qui s’est engagée à modérer ses marges dans le secteur, sous la pression de l’Elysée. «Quand il y a une crise, il faut qu'il y ait un accord de modération de marges pour que le producteur voit son prix augmenter et que le consommateur ne soit pas pénalisé», a justifié Nicolas Sarkozy à l'issue de la réunion qui s’est tenue à l’Elysée. Or, en moyenne, les agriculteurs ont enregistré une baisse moyenne de 34% de leurs revenus en 2009.
 

«Le président de la République donne le coup d'envoi d'une nouvelle façon de travailler entre distributeurs et producteurs», s'est félicité Angélique Delahaye, présidente des Légumes de France, une branche de la FNSEA, principal syndicat agricole français. Elle s'est dite «confiante» tout en voulant rester «vigilante». En revanche, les syndicats minoritaires agricoles étaient critiques: «accord imparfait» ou «inutile», selon la Coordination Rurale.
 

Chantage de l'Elysée

 

Du côté des distributeurs, l’heure était à la satisfaction. «Cette réunion est un coup d'envoi d'une nouvelle façon de travailler. Elle est utile et symbolique», a réagi Serge Papin, président du groupe Système U. Arnaud Mulliez, président d'Auchan France, s'est «réjoui des décisions qui ont été prises pour aider l'agriculture française».
 

C’est que les grands distributeurs n’avaient pas vraiment le choix. Nicolas Sarkozy les a menacé, comme en avril dernier: «Si dans l'avenir des accords de modération de marge n'étaient pas signés» alors sera voté le principe d'une taxe additionnelle sur les surfaces commerciales.

Selon l'Elysée, la possibilité de conclure ce type d'accords sera formellement introduite cette semaine sous la forme d'un amendement du gouvernement dans le projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la Pêche (LMAP) qui doit être examiné à partir de mardi devant le Sénat.

 

source www.20minute.fr

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :