Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous venons de prendre connaissance des derniers résultats « corrigés » de la représentativité dans le secteur privé. Avec 16.1 % au total (18.28% en poids relatif, hors Sud et Unsa non représentatifs) notre Confédération confirme nettement sa troisième place dans le paysage syndical. Au final, cette loi du 20 août 2008 qui était censée réduire le nombre d’organisations, jugées trop nombreuses par les chantres du syndicalisme rassemblé, a accouché d’une souris ! Comme dirait l’autre, « tout ça pour ça ! »
Il faut noter que cette photographie ne concerne qu’un peu plus de cinq millions de salariés … sur un total de 17 millions avec seulement 12 millions de salariés inscrits. Il y a donc encore du chemin à faire pour permettre au salariat de légitimement défendre ses droits et porter ses revendications.

Pour FO, il convient aussi d’affiner l’analyse de ces résultats en précisant que nous réalisons 16.01% avec 55% de taux de présence dans les entreprises (la CGT et la CFDT font 26% chacune mais avec un taux de 70%). Cela signifie que si nous étions davantage implantés, notre score serait mécaniquement plus haut, voir au-dessus de 20%. C’est la preuve également que notre message syndical passe et que nous sommes donc parfaitement légitimes à revendiquer notre spécificité quasi-génétique, à savoir la défense d’un syndicalisme libre et indépendant. 

C’est pour cela qu’il sera essentiel de consolider nos implantations mais aussi et surtout de nous développer dans de nouvelles branches. Présence sur le terrain, adhésions, plan de développement, autant d’objectifs que nous allons développer sur le département avec les outils mis à disposition par notre Confédération.
Cette volonté de développement initié par mon prédécesseur, Alain Collard pour ne pas le citer (!!!) sera par conséquent notre objectif commun pour ces prochaines années. 

La maison FO est solide et nous pouvons donc nous en réjouir et en être fiers. Car jamais, dans le contexte social actuel, les salariés, les jeunes, les retraités et les chômeurs n’auront eu autant besoin d’une organisation libre et indépendante. Car l’orage gronde … 

Sous les injonctions autoritaires de ce qu’il est convenu d’appeler la troïka (FMI, BCE et Commission Européenne), le gouvernement aux ordre parce que signataire du fameux Traité de Stabilité Budgétaire , s’apprête à mettre en œuvre les recommandations anti-démocratiques de ces idéologues de l’austérité. Et ce n’est pas le délai de deux ans, accordé avec tant d’hypocrisie, par les commissaires de Bruxelles qui vont changer les choses ! Bien au contraire … Les exigences en terme de purge sociale (retraite, marché du travail, décentralisation, etc) seront encore plus élevées parce que diffuséés plus profondément dans le corps social de notre République. République qui contrairement aux analystes bien-pensants et pessimistes de la sphère politico-médiatique n’est pas sur le déclin parce que si peu compétitive !

Pour FO et dans le cadre de positions claires sur tout sujet, nous sommes disponibles pour assurer avec d’autres organisations qui refusent le chantage un l’appel à l’unité nationale, la « légitimes défense » des intérêts des salariés. Et nous laisserons à d’autres, cache-sexe d’un gouvernement soumis au diktat de la finance ou idiots utiles d’une caste technocratique qui n’a d’européen que le nom, le soin d’accompagner docilement la mise en œuvre de contre-réformes déjà annoncées. A commencer par le dossier truqué des retraites, dossier dont nous ne partageons ni le diagnostique ni les mesures déjà indiquées ici et là … Mais de cela, nous en reparlerons dès la rentrée. Car celle-ci risque d’être tendue !

Stéphane Renaud, secrétaire général


Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :