Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Comité de groupe Carrefour :
Information sur un Projet de Plan de départs volontaires

 

A la veille de la publication des résultats du premier semestre 2012 par Georges Plassat, les Comités Centraux et le Comité de Groupe ont été convoqués le 29 Août dernier. A l’ordre du jour :
Information sur la situation et les perspectives économiques et sociales pour Carrefour en France, concernant les Sièges.
Isabelle Calvez et Jean Luc Delenne, ont abordé quelques éléments clés concernant la situa-tion globale des activités en France et les mesures envisagées pour retrouver efficacité et croissance.

Ils ont évoqué le contexte économique très exigeant, qui n’est pas sans conséquence sur la performance de notre entreprise, ainsi que la nouvelle politique commerciale des hypermarchés.
La crise économique et financière n’en finit pas, l’endettement des pays augmente, les plans de rigueur se multiplient et la croissance ralentit, y compris dans les pays émergents qui subissent le ralentissement économique des pays développés. Même les pays en forte croissance comme la Chine commencent à s’essouffler. Ils ne permettent pas à eux seuls de compenser le déficit de croissance des marchés historiques.
Dans de nombreux pays, la consommation est « prudentielle » : les consommateurs privilégient l’épargne à la dépense et anticipent une augmentation des prélèvements et de la fiscalité qui impactent fortement leur pouvoir d’achat.

Carrefour doit prendre des mesures pour maintenir sa compétitivité, assurer son développement futur et insuffler une nouvelle dynamique dans l’entreprise.
Parmi les priorités de la nouvelle direction, le recentrage de l’entreprise autour des magasins, au service des clients impose une nouvelle dynamique qui se traduira par un mouvement de décentra-lisation des centres de décision, au profit des magasins et des opérationnels sur le terrain.
Le Groupe Carrefour, qui compte en France 110 000 collaborateurs, veut rééquilibrer en France le poids des fonctions support au profit de l’exploitation, du commerce et de la vente. Il s’agit de simplifier les structures des sièges, à date composées de 7 500 collaborateurs, afin de renforcer l’efficacité de nos structures centrales.
réduire les coûts et frais généraux (coûts marketing, projets informatiques, consulting…) afin d’investir dans les magasins.

Suppression de 500 à 600 postes
Cela implique donc pour Carrefour de modifier son organisation et d’adapter les effectifs des sièges et des fonctions support en ayant recours à un plan de départs volontaires qui devrait concerner 500 à 600 postes, sans licenciement contraint.

Le projet consisterait :
 Pour le Siège du Groupe, à supprimer certaines structures redondantes avec les structures des pays, et recentrer le rôle du Groupe sur ses fonctions essentielles.
 Pour les Sièges et fonctions support de Carrefour France, à optimiser les fonctions support.
Ce projet reposerait intégralement sur du volontariat et proposerait les mesures d’accompagnement à la mobilité interne et externe des accords négociés avec les partenaires sociaux (Accord de GPEC et Accord de méthode signés en décembre 2011).
Carrefour s’engage à mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour accompagner les collaborateurs dont les métiers seraient concernés par ce projet de plan de départs volontaires.

Parallèlement, le Groupe continuera à recruter environ 5 000 personnes par an en CDI dans ses magasins.
Les Comités Centraux d’Entreprise, Comités d’Entreprise et Comités d’établissement ainsi que les CHSCT des entités juridiques concernées seront informés et consultés sur ce projet dans les prochaines semaines.

Les élus FO attendent des explications sur la stratégie concrète de la direction.
 Quelle est la nouvelle organisation de travail définie pour les sièges par la direction ? pour Force Ouvrière cette question est primordiale !
 Sans une organisation clairement ciblée, comment organiser le travail et définir qui fait quoi ?
En préambule, et avant toute discussion sur la forme et la méthode, Force Ouvrière exige qu'il n'y ait ni licenciement sec, ni départ forcé et que des reclassements dans le groupe soient recherchés en priorité. Force Ouvrière demande également que soient privilégiés les départs anticipés à la retraite.
Carrefour doit préserver au maximum les postes de travail et ne pas bouleverser encore une fois, dans une espèce de fuite en avant, les structures et les salariés des sièges du groupe Carrefour.
Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :