Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

163634 124816577584894 100001696587398 150627 722294 nLe Figaro.frDeux géants de la distribution, le français Carrefour et l'américain Wal-Mart, vont devoir payer des amendes en Chine après avoir trompé leurs clients sur les prix, a annoncé mercredi l'agence de planification chinoise. Suite à des plaintes de consommateurs, la Commission nationale pour le développement et la réforme (NDRC) a lancé une enquête qui a établi que plus d'une dizaine de magasins Carrefour en Chine "trompent leurs clients avec des faux rabais, annoncent des prix bas qui deviennent élevés au passage en caisse, ne tiennent pas leurs promesses et ont des étiquetages qui induisent en erreur". Trois magasins Wal-Mart sont également incriminés.

La NDRC demande dans un texte publié sur son site internet de "punir sévèrement et conformément à la loi" ces pratiques, en exigeant des magasins une amende égale à 5 fois le montant des sommes indûment perçues ou jusqu'à 500.000 yuans (55.500 euros) s'ils n'en ont retiré aucun bénéfice direct ou que le gain ne peut pas être établi. Carrefour a plus de 160 hypermarchés en Chine et Wal-Mart environ 200.
Parmi les faux rabais, des ensembles de sous-vêtements en coton pour hommes soldés 50,70 yuans (5,63 euros) chez Carrefour à Changchun (nord-est) avaient auparavant été proposés à 119 yuans, et non à 169 yuans comme le laissait entendre l'étiquetage, rapporte la NDRC. Des étiquetages trompeurs ont également été relevés comme, toujours chez Carrefour, les 13,80 yuans demandés pour un sachet de calamars séchés avec "13" écrit en petit à côté de "8.0" en gros caractères, laissant croire à l'acheteur que ce produit ne coûte que 8 yuans.

Dans un magasin du groupe français à Shanghai, des théières étiquetées 36,8 yuans en coûtaient finalement 49 tandis qu'à Kunming (sud-ouest), le sac de riz coûtait 5 yuans de plus au passage en caisse qu'à l'affichage, détaille encore la puissante agence gouvernementale, qui critique rarement la grande distribution.
La NDRC précise que son enquête a été conduite dans le cadre des inspections qui ont lieu durant la période du nouvel an chinois, alors que le gouvernement veut afficher sa détermination à éviter une accélération de la hausse des prix qui touche surtout les prix alimentaires et donc les ménages les plus modestes.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :