Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd’hui, cela fait une semaine que les manifestants de Carrefour Sainte-Suzanne sont en grève. Ils avaient débuté leur mouvement mardi dernier, à l’initiative de la CFDT et avec le soutien de la CGTR. Hier, les grévistes ont continué à empêcher l’accès des véhicules et des camions de livraison à l’enceinte de la grande surface.

« Le directeur de Carrefour Sainte-Suzanne est venu nous voir ce matin (ndlr : hier matin) et il nous dit qu’il veut discuter avec nous mais qu’il faut que nous reprenions le travail avant », explique Florence Sanassy, la déléguée CFDT.

Aucune réunion entre grévistes et manifestants n’est prévue depuis l’échec de la rencontre de samedi dernier. Les grévistes, qui redoutaient que l’entreprise dépose un référé au tribunal administratif hier, craignent que cela soit finalement fait aujourd’hui.

Les manifestants, qui réclament notamment une augmentation de salaires, ont reçu plusieurs soutiens hier. Le secrétaire général de l’UIR CFDT, Jean-Pierre Rivière, est venu sur place et a rappelé que les 5% d’augmentation demandée par les manifestants représentaient en moyenne 50 euros bruts mensuels, « une somme dérisoire par rapport aux dividendes versés aux actionnaires ».

Le syndicaliste souligne : « Les salariés de Carrefour Sainte-Suzanne et des Carrefour de La Réunion n’ont pas à supporter, d’une part l’investissement, semble-t-il, hasardeux de Saint-Pierre, et d’autre part la participation de Carrefour au bouclier qualité-prix. L’UIR-CFDT exige l’ouverture de vraies négociations et une plus juste répartition des revenus au sein de l’entreprise ». Le leader de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté, Jean-Hugues Ratenon, est venu rencontrer les manifestants, tout comme un représentant de l’Union des Jeunes Réunionnais Résistants.

Les grévistes ont également reçu la visite de Samuel Mouen qui s’est lancé dans une opération baptisée « caddies gratuits ». Florence Sanassy raconte : « Il a rempli deux caddies et quand il est arrivé à la caisse, il a dit qu’il n’avait pas d’argent pour payer et a demandé à voir le directeur. Il a dit qu’il voulait que ces produits soient donnés aux grévistes et qu’il recommencerait son action toute cette semaine tant qu’une solution ne serait pas trouvée ».

clicanoo

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :