Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carrefour : Le déclin social et commercial ?

Le groupe Carrefour, premier employeur privé de France est un colosse aux pieds d’argile, dont l’image sociale est régulièrement attaquée. L’image de la marque est très différente de la réalité vécue sur le terrain.   
Cette image fragilisée pose un problème vis-à-vis de la clientèle mais également vis-à-vis des salariés de l’entreprise.Les salariés de Carrefour ne sont pas à la fête, la cohésion des équipes dans les points de ventes est affaiblie et cela pour plusieurs raisons :


Le projet financier des actionnaires à pris le pas sur le projet commercial qui est devenu, pour nombre de salariés, illisible.
La direction répète, jusqu'à l’overdose, que les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes des actionnaires, mais ils n’expliquent pas ou Carrefour veux aller, quel est son objectif commercial ?
Chez Carrefour, la notion de rentabilité à supplanté la notion de commerce.


Tous savent que Carrefour veux réduire les stocks, au risque de manquer de marchandises pour les clients, que Carrefour veux faire des économies sur les salaires, sur le matériel.
Mais les salariés constatent le manque d’attention porté à leurs conditions de travail, la disparition progressive de l’évolution professionnelle, le peu de place accordée aux femmes dans les postes à responsabilité, la réduction importante des effectifs et la disparition de certains métiers.


Les salariés sont aujourd’hui désorientés, désabusés, mécontents.
Carrefour doit moins parler de finance et de ses actionnaires, il doit redonner du sens à son message vers les salariés, il doit répondre à leurs attentes.
L’amélioration des conditions de travail et de l’outil de travail est indispensable.
Le respect de l’individu dans les relations hiérarchiques doit redevenir une priorité.
Des assurances sont nécessaires sur l’emploi et la formation, seule garante de l’employabilité dans une entreprise en plein changement.
Le salaire doit être motivant.
Il est indispensable de redonner des perspectives d’évolution individuelles.


Pour Force ouvrière, la réussite du groupe passe par plusieurs exigences :

-Un message clair de l’entreprise, étayé par des faits, des actes qui prouvent
  progressivement la réalité des promesses sociales de Carrefour.

-Un véritable projet commercial cohérent et compréhensible par tous 
 dans le groupe.

-Des outils informatiques modernes et efficaces, au service des équipes,
 compatibles avec la prise de responsabilité des femmes et des hommes sur
 le point de vente.

-Une GPEC concrète qui permette, par la formation, de développer l’employabilité
 des hommes et des femmes dans l’anticipation de l’évolution des métiers
 de l’entreprise.

-Un partage des richesses produites par l’entreprise plus juste entre les salariés
 et les actionnaires.

 

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :