Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Produits non essentiels : le gouvernement rappelle la grande distribution à l'ordre

L'exécutif va demander à la grande distribution de renoncer au « ask and collect », c'est-à-dire la possibilité de commander un produit dit non essentiel dans une grande surface directement à l'accueil du magasin sans passer par Internet ou le téléphone. Toutes les enseignes ont créé ce service. Il est aussi question d'interdire la vente de vaisselle et de linge de maison.

 

Nouvel épisode dans l'affaire des produits non essentiels. Le gouvernement va demander expressément à la grande distribution de renoncer au « ask and collect », c'est-à-dire les commandes effectuées dans l'hypermarché ou le supermarché pour les articles « non essentiels » dont les rayons sont interdits au libre-service. «Cette pratique est interdite depuis le début du confinement. Nous allons le rappeler aux acteurs de la grande distribution et aussi aux préfets via une circulaire pour mettre fin à ce contournement des règles», indique une source à Bercy.

Dès le lendemain de la fermeture de la plupart des départements non alimentaires des grandes surfaces - afin de ne pas faire concurrence aux commerces fermés à cause du confinement - les Auchan, Carrefour, Leclerc et autres Intermarché ont proposé à leurs clients cette nouvelle pratique. Elle consiste à remplir un bordereau de commande non pas en ligne sur Internet ou par le téléphone mais directement à l'accueil du magasin. Le produit est ensuite pris dans les rayons fermés et donné au consommateur, soit immédiatement ou, le plus souvent, avec un délai d'une heure.

Un service pour les personnes âgées

Ce nouveau service est utile à ceux qui viennent faire leurs courses alimentaires et veulent s'épargner la peine de retourner chez eux pour passer commande sur le site de l'enseigne, ainsi que pour les personnes - souvent âgées - qui ne sont pas branchées sur Internet.

Elle permet aux magasins d'écouler une part, petite, de leurs stocks, et de satisfaire leur clientèle.

Mais Bercy ne voit pas du tout les choses de cette façon. Pour le ministère de l'Economie, il est parfaitement clair que, depuis le début du confinement, seul le «click and collect» - la commande via internet ou le téléphone avant de venir la chercher en magasin - est expressément autorisé pour la grande distribution. «Le «ask and collect» est en contradiction complète avec ce que nous avons décidé. Si l'on commence à l'autoriser, cela va se traduire par des files devant les accueils des magasins alors que l'on veut justement réduire les contacts physiques. Et puis à ce compte là, tous les commerces pourraient vouloir faire la même chose», explique-t-on à Bercy. 

Au sein de la cellule interministérielle de crise qui gère des sujets stratégiques pour la nation, on réfléchit aussi, indiquent plusieurs sources, à la question de savoir si le linge de maison - les draps et les serviettes de bain - comme la vaisselle sont ou non des produits essentiels. Il semblerait que non. La réponse à cette épineuse question devrait intervenir rapidement.

 

Produits non essentiels : le gouvernement rappelle la grande distribution à l'ordre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :