Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chômage partiel : pourquoi les grandes surfaces y recourent en masse

Après la décision de fermer les rayons non essentiels, Casino, Auchan, Leclerc et surtout Carrefour mettent de nombreux salariés au chômage partiel. Une façon peut-être de faire pression sur le gouvernement pour obtenir la réouverture complète des magasins.

Casino, Auchan, Carrefour et Leclerc ont mis leurs salariés en chômage partiel. Pour l’instant, seuls Intermarché et Système U n’ont pas fait ce choix.

Deux semaines après la décision du gouvernement de faire fermer les rayons « non essentiels » des grandes surfaces, le couperet est tombé : Casino, Auchan, et Carrefour, mais aussi Leclerc dans une proportion indéterminée, tous ont mis ou vont mettre une partie, voire une majorité pour Carrefour, de leurs salariés au chômage partiel. Sollicités, Intermarché et Système U refusent de suivre le même chemin. « Les salariés des rayons fermés, textile ou livres, viendront en renfort dans les drive notamment », précise le porte-parole de Système U.
 

Dans les quatre enseignes touchées, abattement et surprise dominent. Surprise, parce que les rayons non essentiels ne représentent que 20 % du chiffre d'affaires de ces grandes surfaces. Abattement, parce que « les salariés se sentent floués, insiste Carole Desiano, la secrétaire fédérale FGTA-FO pour la grande distribution : au premier coup dur, on les renvoie chez eux, alors qu'ils ont répondu présents lors du premier confinement ».​​​​​​​

Concrètement, chez Casino, ce sont surtout les hypermarchés et Monoprix qui sont touchés. « Dans les Géant, 800 employés sont impactés », confirme Michel Rieux, le délégué syndical central CGT, tandis que « 217 des 285 des Monoprix sont concernés », renchérit son homologue de Monoprix, Marie-Christine Aribart. Chez Auchan, le chômage partiel se déclinant au niveau local, il est plus compliqué d'avoir des chiffres, mais une chose est certaine : les salariés en sauront de leur poche, Auchan ne compensant pas la perte de salaire de 16 %. Chez Carrefour enfin, environ 85 000 des 110 000 salariés du groupe sont concernés !

« Une part d'opportunisme financier »

En clair, presque tous, exception faite de la logistique et du drive. Dans les rayons non essentiels fermés, et ce au moins jusqu'au 1er décembre, les salariés seront à 50 % au chômage partiel, et un jour toutes les quinzaines pour les autres. « C'est d'autant plus scandaleux que les hypermarchés sont une des rares activités qui progresse. Sur le terrain, personne ne comprend, pas même les directeurs », s'insurge le délégué syndical central CGT, Philippe Allard. « Ils se moquent du monde, cela va encore être très mauvais pour l'image du secteur », s'étrangle de son côté un distributeur concurrent.

« Il y a dans cette décision une part d'opportunisme financier », tacle Olivier Guivarch, le secrétaire général de la fédération des services CFDT, tandis qu'un leader de la CGT fait valoir qu'Auchan, de son côté, vient d'engranger 3 milliards d'euros en vendant ses magasins en Chine. » Quelle aubaine financière sur le dos des contribuables », enchaîne Michel Rieux de Casino, qui évalue à 3 millions le « gain » pour l'enseigne. Chez Carrefour, on réfute cette vision des choses : « notre décision est juste économique, car la fermeture de certains rayons a un impact lourd », défend un porte-parole.

Pour Olivier Guivarch, cette décision des enseignes est également « un moyen de faire pression sur le gouvernement, pour qu'il autorise la réouverture des rayons dès la fin novembre ». La CGT de Casino, en tout cas, n'entend pas en rester là : « Normalement, seuls les salariés qui ne peuvent changer de rayon doivent être mis au chômage partiel. Or, toute l'année, ils viennent déjà en renfort sur l'alimentaire ou le drive ! Il faut que l'inspection du travail, que nous allons saisir, regarde cela de plus près », conclut Michel Rieux.

Chômage partiel : pourquoi les grandes surfaces y recourent en masse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :