Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Social. Les salariés de l’hypermarché de la rue Leborgne, à Fécamp, sont en grève. Le magasin risque de passer en location-gérance, ce qui signifierait la perte d’une bonne partie de leurs acquis sociaux.

Les salariés de Carrefour Fécamp font grève, craignant la reprise de l’hyper par un indépendant

Avec la mise en location-gérance, les salariés de l'hyper Carrefour Fécamp craignent une perte de leurs acquis sociaux.

Les salariés de Carrefour Fécamp font grève, craignant la reprise de l’hyper par un indépendant

L'hypermarché Carrefour de Fécamp, rue Charles-Leborgne, tourne au ralenti depuis le jeudi 5 mars. Les salariés sont en grève. Ils ont passé toute la journée dans l'allée, devant les caisses ou sur le parking. Des banderoles ont été apposées un peu partout, les entrées obstruées par des rangées de caddies. Les manifestants ont annoncé quatre-vingts grévistes dans les rayons, aux caisses. Seuls les managers et quelques renforts ont assuré l'intérim aux caisses. "Les rayons ne sont pas approvisionnés et le règlement ne se fait que par carte bancaire", expliquent les grévistes, particulièrement remontés.

Dans le cadre du plan Bompard

La veille, ils ont appris que leur magasin était concerné par une importante réorganisation, mesure nationale décidée par le groupe Carrefour dans le cadre de l'acte II du plan Bompard (deux milliards d'euros d'économie jusqu'en 2022). "On fait partie de la liste des douze magasins qui passent en location-gérance", confie Kathy Lefort, déléguée syndicale FO FGTA.

La location-gérance est un contrat par lequel une entreprise propriétaire d'un fonds de commerce confie à une autre la gestion de ce fonds, en contrepartie d'une redevance. "On peut très bien changer d'enseigne après l'échéance du contrat, d'une durée de quinze mois, ajoute la syndicaliste. Ça s'est déjà vu."

Économies drastiques en amont

Ce qui fait enrager les salariés, c'est que l'hypermarché sort à peine d'une période d'économies drastiques. Selon eux, cela faisait moins d'un an que Carrefour Fécamp avait été transformé en "Rebond", modèle conçu pour relancer l'activité de magasins en difficulté. "Il fallait remettre les comptes de l'hypermarché à plat. Des mesures d'économies drastiques ont été faites. Il y a eu des départs à la retraite anticipés, un plan de formation. On a constaté une baisse de 10 % des effectifs", précise la déléguée syndicale.

Les salariés pensaient ne pas être concernés par l'acte II du plan Bompard quand ils ont obtenu une prime en raison des bons résultats obtenus ces derniers mois. Ils dénoncent le passage en force en location-gérance, lequel pourrait aboutir sur une perte des acquis sociaux. "On risque de perdre nos primes, la mutuelle mais aussi les tickets-restaurants. Il y aura des négociations en interne, mais les syndicats seront isolés", confie la déléguée FO. 

Une décision "adaptée" pour la direction

Contactée, la direction du groupe Carrefour confirme qu'une réforme des hypermarchés est en cours "afin qu'ils puissent retrouver une dynamique de croissance. [Nous avons N.D.L.R.] fait le choix de ne pas fermer d'hypermarchés, ni de les céder à la concurrence".

Le groupe explique avoir confirmé à l'instance paritaire de dialogue et de concertation sur location gérance sa décision d'accompagner ce projet d'externalisation de l'hypermarché. "[Elle N.D.L.R.] fait suite au retour d'expérience des récents passages en location-gérance. Carrefour a présenté un bilan qui démontre que ce mode de gestion est adapté à des magasins de petites et moyennes tailles, pour lesquels Carrefour a identifié un potentiel d'amélioration du résultat". La consultation du Comité social et économique débutera à l'issue d'une période de deux mois pendant laquelle les organisations syndicales auront la possibilité de formuler des propositions alternatives, précise la direction.

A l'hypermarché de Fécamp, la grève doit se poursuivre vendredi 6 et samedi 7 mars. Si rien ne bouge, les manifestants annoncent qu'ils entreprendront une opération escargot à compter du mardi 10 mars.

 

Les salariés de Carrefour Fécamp font grève, craignant la reprise de l’hyper par un indépendant

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :